You are here

- JOUR 7 -

Mardi 21 juillet (Abanie-Macédoine)

Lever 9h et direction la poste pour envoyer les cartes postales.
Balade dans le souk de Tirana ou Roms achète des recharges pour son rasoir bosniaque, il en a au moins pour un an, voire deux. Recherche d'une serviette de plage orne d'une motif de type "femme exhibant les charmes de son corps", en vain.
Après un petit burek-cafe sur une terrasse ombragée et au son du marteau-piqueur, nous nous remettons en route destination la Macedoine et le lac d'Ohrid.
Tout en tirant un premier bilan de notre séjour en Albanie, nous en venons à la conclusion que le meilleur souvenir à offir serait un stage de conduite dans une auto-école albanaise. Au terme du stage il y aurai validation d'un module "Shqiptar*-driving", composé des éléments suivant,  tiré de notre expérience vécue sur le macadam albanais:
(*albanais en albanais)

1. Slalom
2. Freinages d'urgence
3. Usages et langage du klaxon
4. La conduite de côte sans faire exploser le moteur
5. Esquiver les  feux rouges
6. Doubler (coefficient 2)
7. Changer sa roue dans un virage
8. Conduite en sens inverse, sur l'autoroute
9. Savoir s'imposer à l'entrée d'un tunnel
10. Se garer en triple file
11. Reconnaître l'espèce animale écrasée à 200 mètres au moins
12. Détecter la présence policière bien camouflée à l'ombre des arbres
13. Savoir reconnaître les bunkers dissimulés dans le paysage
14. bonus divers

Nous dormons à la sortie d'Ohrid après avoir visiter la ville et s'être épanouis les yeux le long de la plage du lac en appréciant les courbes généreuses du paysage mouvant.

Lac d'Ohrid

Le repas sous la  tente est frugal et peu alcoolisé car il n'est pas possible d'acheter de l'alcool en supermarcher après 19h00.

Le couché est spartiate et la nuit est froide pour nous deux. Nous finissons par changer de stratégie de couchage, alors que le jour se lève, en utilisant la couverture sur nous alors qu'elle nous servait de matelas.