You are here

- JOUR 8 -

Mercredi 22 juillet (Macédoine-Serbie)

Nous quittons notre camping de fortune vers 8h30. Le petit déjeuner est goutu grâce aux mini croissant au chocolat que Roms a eut du mal a me faire acheter ;)

Roms et moi nous séparons vers 13h à la gare de Skopje. Il prévoit de rester ici pour la nuit même si sa première impression de la ville n'est pas des meilleurs. Les adieux se font rapidement car j'ai encore pas mal de chemin devant moi. Une seule déception pour nous deux, avoir oublié d'envoyer une carte postale a Vilaine*.

*Vilaine: Surnom d'une amie française de Bratislava. Se prononce a l'anglaise, "Vilayne", suite à la méconnaissance d'un copain allemand qui pensait que c'était son vrai nom, et donc typiquement français.

Vue du lac d'Ohrid depuis la forteresse

Sur la route de Belgrade je prend en stop un vieux serbe, plutôt bavard qui est près a me donner tout ce qu'il a pour me remercier de m'être arrêté. Il me laisse dans la voiture un sac de poire, une petite bouteille de domaca rakija (gnôle maison) et un bout de fromage. A chaque fois qu'il prend la parole il me tape sur l'avant bras alors que je tiens le pommeau de vitesse en main. Nous avons quelques difficultés a nous comprendre et je ne sait comment lui dire que c'est dangereux et qu'en plus ça m'énerve. Pour clore les sensations fortes, il me fait m'arrêter pour le déposer sur la bande d'arrêt d'urgence de l'autoroute en plein virage. Il met 1 min a me remercier et me dire au revoir alors que je vois les camions arriver pleine vitesse dans le  rétroviseur. Une dernière poussée d'adrénaline me permet d'enclencher la 1er et de démarrer en trombe.... Ouf, le danger est passe, mais ce petit vieux était quand même très attachant :)

Arrivée sur Belgrade vers 18h30, je trouve facilement la zone de RDV, le Sava Centar (un centre commercial/culturel du genre... communiste) mais il est difficile d y accéder. Il me faut pas moins de 20 min pour me garer. Le gardien de la tour Samsung derrière le centre est très compréhensif et m'indique une place de parking. Après une heure d'attente je rencontre finalement la fille de Momir(mon hôte HC) qui vient d'avoir 18 ans. Son accent typiquement serbe me rappelle celui de Marina rencontre il y a maintenant 10 mois a Bratislava alors que nous étions au même cours de slovaque.